Poupée méchante dans les rues de Saint-Ouen #annabelle2

Publicités

Le « Mur de Saint-Ouen », c’est de la bombe !

Le  « Mur de Saint-Ouen », c’est de la bombe !

Regarder Saint-Ouen, ville de Seine Saint-Denis, autrement qu’un fief de délinquance, est le pari qu’a fait « MurDeSaintOuen », un concept artistique tenu à bout de bras par Jérôme, Hicham et Jean-Marie. Tous les mois, les trois garçons mettent à la disposition d’un acteur du street art la façade de la boutique « YouCanSpray », implantée au coeur du Marché Aux Puces. L’enseigne qui se situe au 37 rue Paul Bert fait aussi office de quartier général.

20141203-223920.jpg

Ce projet s’est concrétisé en juillet dernier en accueillant SHAZART, un portraitiste bordelais, CHOQ, un peintre illustrateur, KASHINK, une des rares filles de cet univers et, celui qui se définit comme un fabricant d’images, le pochoiriste ZAPATA.
Le contrat entre les artistes et « MurDeSaintOuen » est simple : l’artiste peint sa fresque gratuitement en échange la boutique du 37 rue Paul Bert organise un vernissage en son honneur et expose ses œuvres durant un mois.
Tous les week-ends, le Marché Aux Puces reprend ses quartiers et attire par centaine des promeneurs et des chineurs de tout âge et de tout bord. Une belle visibilité sur le travail des artistes. « Il est important de délocaliser la culture, Paris détient trop le monopole de l’art » tient à souligner Jean-Marie.
Si l’office du tourisme et la mairie de Saint-Ouen demeurent encore à distance de ce jeune projet, ses trois créateurs reconnaissent la grande tolérance de la commune envers cet art éphémère… parfois très envahissant ! Il n’y a qu’à se promener dans les rues de la ville pour s’apercevoir que la commune est une galerie à ciel ouvert.

20141203-224446.jpg

Aujourd’hui, c’est au tour du binôme RISC et SUN-C d’officier. L’art de la rue possède ses codes, explique SUN-C, l’un d’entre eux est incontournable : « un graff peut en effacer un autre, s’il est artistiquement à la hauteur de la performance précédente, par respect pour le travail que l’on fait disparaître ». Ces deux Audoniens n’ont pas choisi le bon jour, le baromètre frôle le zéro degré et un vent sibérien fouette les oreilles. Mais la passion ne s’arrête pas là où l’hiver commence pour l’artiste de rue. Les mains portent des gants et les têtes sont protégées par des capuches. Une dizaine de bombes multicolores sont posées à leurs pieds. Les deux garçons démarrent sur une base noire. La création s’opère par étape. Les contours se forment sous les jets de peinture, les couleurs se marient avec élégance, puis un jeu d’ombres vient donner du corps à la fresque.

Les années d’expérience permettent aujourd’hui à SUN-C et RISC de travailler à l’instinct. Tantôt les deux nez se collent au mur, tantôt les deux corps s’en écartent pour prendre du recul et vérifier l’homogénéité de leur travail. C’est la danse du graffeur.

RISC qui est natif des Antilles peint depuis 2001. Deux ans d’école de sérigraphie lui assurent un geste précis pour le lettrage. SUN-C utilise la bombe de peinture depuis 1997. Il puise son inspiration dans la bande dessinée et la peinture classique, mais surtout dans les œuvres de la légende du Street Art : MODE 2. Un artiste connu et reconnu dans le monde entier depuis ses débuts en 1984 dans le quartier de Covent Garden à Londres.

Dernièrement, Jean-Marie, Jérôme et Hicham ont reçu la visite surprise d’Emmanuel-Philibert de Savoie, Prince de Venise et fervent collectionneur d’art urbain… Faut-il y voir un bon présage de longévité pour ce beau projet porteur de générosité et d’espoir.

Date du vernissage de RISC et SUN C : vendredi 12 décembre – YouCanSpray – 37 rue Paul Bert – 93400 Saint-Ouen

20141203-224944.jpg

SAINT-OUEN, COMMUNE IMAGE

SAINT-OUEN, COMMUNE IMAGE

20140218-190124.jpg

La ville de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, ne fait pas beaucoup rêver. Insécurité, drogue, chômage, grisaille sévissent dans le quotidien de la commune. Et pourtant cette ancienne ville ouvrière et industrielle, jusque dans les années 70, regorge de richesses. Le célèbre Marché aux puces, les docks qui longent la Seine, les entrepôts, tous ces lieux façonnent un décor très urbain. Le mur coloré devant lequel les regards se laissent charmer, révèle le potentiel artistique de cette cité du 9-3.

20140218-190339.jpg

20140218-192348.jpg

20140218-191232.jpg

20140218-191332.jpg

20140218-191807.jpg

20140218-192637.jpg