ALLO DOCTEUR ? 

  
Maux de tête, nez qui coule, éternuements intempestifs… Allo docteur ?

 Il ne répond plus, parti en retraite… Damned ! Donc nouveau médecin, choisi au hasard. L’adresse est prestigieuse, dans un château du 9-5. 

Le lieu abrite un centre nutritionnel, pour personnes ayant des rapports conflictuels avec l’alimentation : anorexie, boulimie. S’y trouve également une maison de retraite et un cabinet médical.

Je franchis la grille imposante et majestueuse du domaine, je ne croise personne, je me perds dans les allées pour finalement atterrir sur une enfilade de bâtiments d’une autre époque, sans style, juste celui de vous donner le frisson. La plupart des volets sont clos, difficile de savoir s’il y a  âmes qui vivent.   Soudain, un panneau de bois indique Cabinet Médical, je suis en bonne voie. Un deuxième panneau, puis un troisième, mais toujours personne, juste une vieille femme derrière la fenêtre de sa chambre. Aucune expression n’anime son visage, elle attend et moi, je cherche, je cherche . L’envie de rebrousser chemin me gagne doucement. Mais la curiosité et mon état grippal m’ordonnent de poursuivre.

 Aprés avoir tenté,  en vain, d’ouvrir plusieurs portes et avoir aperçu par les rares fenêtres ouvertes des lits médicaux empilés les uns sur les autres, les marches d’un perron me mènent à une entrée donnant sur une vaste salle. Des chaises inoccupées longent les murs décrépis, elles attendent les patients. Dans le fond, une porte est ouverte, j’aperçois un homme assis derrière un bureau. Gros gilet en laine chinée sur le dos, barbu, sans âge. Je m’avance. Suspendue au mur derrière lui, une blouse blanche… 

– je cherche le médecin, pourriez-vous me renseigner, s’il vous plait ?

– Oui, c’est moi 

Lorsque je ressors de ma consultation, mon sentiment de mal être ne s’est pas dissipé. Un jeune homme recroquevillé occupe une des chaises. Seul dans cet espace rempli de silence il me dit bonjour… Ce n’est pas le client suivant, il est juste là… dans la salle d’attente.

En m’éloignant, je ne sais plus si c’est la fièvre ou mon état mental qui vacille… J’ai le sentiment d’avoir fait un saut dans le temps. D’horribles images d’orphelinats de l’époque Ceaucescu me reviennent en tête… Je me sauve vite, très vite, mais une envie de revenir pour faire quelques photos me taraude… même si le nom du médecin me glace les os : docteur Couto ! 

  

  
    
  

 

  
 

Publicités

8 réflexions sur “ALLO DOCTEUR ? 

    1. Oui c’est sinistre, c’est le récit d’un ressenti que j’ai vécu et mon état fébrile a sûrement augmenté ma perception des choses. Bonne journée !

  1. Tes photos sont très jolies, cela fait bien ressortir l’ambiance, cela dit, je ne sais pas si même malade à en crever j’irais là-bas.
    comme tu le dis cela fait hôpital psychiatrique ou orphelinat Ceaucescusien
    glauque

    1. Merci Pendra, je ne suis pas satisfaite des photos ! Elles auraient pu être plus jolies si j’avais pris plus de temps pour m’appliquer. Je suis un peu déçue de mon travail, mais la fièvre plus le traque d’être seule dans ce lieu m’ont fait perdre mes moyens… Trop de précipitation. Bonne journée à toi.

Les commentaires sont fermés.