JEAN-LUC HEES, LE GRAND VOYAGEUR

 

 

« Les vrais veinards, ou privilégiés, ce sont ceux qui mènent un vie ressemblant un peu à ce dont ils ont rêvé. »

Le titre est simple, mais il ouvre de grands horizons.

Un plongeon dans le monde du journalisme, voilà ce que nous propose Jean-Luc Hees avec « Voyage ».  Ce livre ressemble à une boîte dans laquelle se sont entassées des photos au fil des années.  En piochant au hasard,  une belle histoire ressurgit à chaque fois.

Et c’est aussi comme cela que l’on peut aborder ce recueil de souvenirs professionnels, en commençant pourquoi pas par la fin, le milieu, n’importe où puisque chaque chapitre est une aventure à part entière…  Il n’y a pas de chronologie mais beaucoup de passion, d’admiration, d’humilité et de larmes. 

Dans ce joli fouillis de moments de vie, l’auteur nous emmène à Los Angeles où il a rencontré Léonard Cohen, à Paris pour ses rencontres avec Françoise Sagan, Gérard Depardieu, Jean Carmet, Robert Redford. Au détour d’une page nous voilà propulsé au Nicaragua en révolution. Les années défilent dans tous les sens. On en parcourt du chemin au côté de cet homme qui n’a de cesse de remercier la profession qu’il a exercée. 

Jean-Luc Hees entame son métier de journaliste en 1972 à l’ORTF puis dans les années 80 devient correspondant de France Inter à Washington. En 1999, il occupe le poste de directeur de France Inter et de 2009 à 2014 il est nommé président de Radio France.

Publicités