20141107-202728.jpg

Ecouter un album est une chose, l’entendre en live en est une autre.
Hier soir au Divan du Monde, le groupe Archimède nous en a fait la démonstration.
Il fallait jouer des coudes pour venir découvrir Arcadie le nouvel album de Nicolas et Frédéric Boisnard accompagnés de leurs brillants musiciens.
Dans la salle de la rue des Martyrs à Paris, pas de souffrance que du bonheur et il occupait tout l’espace !
Ce troisième album d’Archimède est une succession d’émotions encore plus perceptible sur scène. Humour quant ils interprètent « Ça fly away » ou « Toi qui peines au bureau », tendresse pour « Julia », poésie avec « Le marché des Amandiers ». Les deux frères jonglent avec les mots et les notes et l’exercice devient subtil lorsqu’ils choisissent d’interpréter en duo dans une atmosphère intimiste, « Dis le nous », une chanson qui aborde la difficulté pour l’un de leurs amis d’avouer son homosexualité.
Dans le courant de la soirée, le groupe ne résiste pas à faire un clin d’oeil à l’anonyme que nous reconnaitrons tous et qui scande « à poils » dans toutes les salles de concert. L’occasion de présenter ce morceau inédit qui porte le titre de cette expression « légendaire ».
D’excellents et d’abondants riffs, comme le public du Divan les apprécie, sont venus confirmer le penchant d’Archimède pour la pop-rock anglo-saxonne. Leur style vestimentaire très british, pantalons étroits et vestes ajustées, reflètent aussi leurs inspirations d’outre-Manche bien que la langue de Shakespeare ne fasse pas partie de leur répertoire.
Hier soir, la Manche ne séparait plus Le Divan du Monde du Cavern Club de Liverpool dans les années 60, lors des premières apparitions des Beatles.
N’a-t-on pas entendu ou lu : « un petit groupe qui ira loin » en parlant des quatre garçons dans le vent.. voilà tout ce que nous souhaitons à Archimède.
Pour les absents, une session de rattrapage sur une scène parisienne est programmée au printemps, dixit le chanteur d’Archimède.

20141108-093431.jpg

« Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs », lance Nicolas Boisnard en remerciement au public présent jeudi soir dans la salle de concert.

Publicités