20140614-220454.jpg

Il fallait être au Stade de France vendredi soir… Une des étapes des Rolling Stones dans leur tournée mondiale « 14 on Fire »
L’ultime concert ? telle est la question. Les quatres vieillissent, mais ils le font bien ! La magie opère toujours. Dès les premières notes de Jumpin’ Jack Flash, tous les bras de la pelouse se lèvent, aussitôt imités par ceux des gradins.

20140614-220645.jpg

« Ce soir on va zlataner » nous promet Mick Jagger, dans un Français bien maitrisé. Un peu plus tard il donne son pronostic pour la finale de la Coupe du Monde, France/Angleterre…
Deux heures de concert, aucun ne démérite, même si le rythme des enchaînements est moins soutenu qu’il y a encore quelques années remarque un fan dans le public.
Mais quel est le secret de Mick Jagger, un corps parfait, un déhanchement à faire bailler et une voix nullement entamée par les années.
Keith Richard n’a plus sa cigarette au bout des lèvres, il semble avoir pris un peu de poids mais les riff sont toujours bien là. Un moment presque religieux, lorsque le guitariste chante You Got Silver et Can’t Be Seen avec son flegme habituel. Sa complicité sur scène avec Ronnie Wood assure au public le plaisir indéfectible que prend le groupe sur scène. Comme à son habitude, l’imperturbable Charlie Watts cache son plaisir, mais heureusement, pas son talent.
Tous les grands classiques se succèdent, Miss You, Gimme Shelter, Start Me Up, Sympathy For The Devil, You Can’t Always Get What You Want… Pour finir sur l’incontournable I Can Get No… joué et re-joué mais toujours avec autant de satisfaction.

20140614-220909.jpg

20140614-221912.jpg

20140614-222120.jpg

20140614-222227.jpg

Publicités