20140506-204643.jpg

De gauche à droite René Aebischer (le chirurgien), Pierre Coveliers (le propriétaire), Emmanuel Clayeux (l’entraîneur).

L’ACCIDENT

16h55 le 14 avril 2012, un dimanche à tout jamais gravé dans les mémoires de l’entourage de RHIALCO…C’est en franchissant, ce jour-là, le petit open-ditch d’Auteuil dans le Prix Héros XII, que le pensionnaire d’Emmanuel Clayeux chute gravement. Le cheval s’explose le chanfrein. Tous condamnent le champion, sauf son propriétaire, Pierre Coveliers. Pour lui une seule décision s’impose, il faut sauver son protégé « Rhialco m’a apporté tant de joie, je l’ai acheté tout bébé, il doit continuer à manger de l’herbe ». Les mots son lourds de sens dans la bouche de cet homme qui cotoîe les chevaux depuis 1981.
Il faut faire vite, le cheval est transporté en Suisse à Zurich, dans la seule structure médicale universitaire qui possède le scanner permettant d’évaluer la gravité des blessures. La puissante machine qui efface les chairs pour ne laisser apparaître que l’ossature, met en évidence 22 fractures.

L’OPÉRATION

Une lourde chirurgie s’organise autour de Rhialco. Cinq à six heures d’opération sont programmées. Pour l’équipe médicale qui se compose de deux chirurgiens, le Dr René Aebischer et le Dr Tony Furst et d’une équipe d’anesthésistes dirigée par le Dr Régula Betschart, les chances de réussite sont minces. La commotion est importante.
Les experts tentent le tout pour le tout. Le chanfrein est totalement retiré. Rhialco n’a plus de sinus, des fragments d’os se sont introduits dans ses cavités nasales lors de l’accident et doivent être extraits à l’aide d’un trépan, un outil médical en forme de tournevis. L’équipe de médecins suisse a recourt à une technique spécifique pour la reconstruction faciale. Deux plaques en titane de 22 et 28cm sont visées sur la face du cheval pour réparer les défectuosités sans bloquer la repousse des os.

UNE BELLE SATISFACTION

Le réveil se déroule bien et ne nécessite pas une reprise de conscience dans l’eau comme bien souvent après une anesthésie si longue. L’intervention est un succès grâce à la communion des compétences du corps médical, tient à préciser René Aebischer. Mais à écouter le chirurgien, le coup de chapeau revient à Pierrot (Pierre Coveliers), pour avoir mis tout en oeuvre afin de sauver son cheval de coeur.
« Pierre est une personne rare, il n’a jamais demandé si Rhialco retrouverait un jour son niveau de sportif, il voulait juste qu’il vive », avant d’ajouter « La clinique regroupe l’expérience et le matériel, mais pour autant il n’est pas facile de gagner la confiance des propriétaires de chevaux, avec ce cas très délicat nous avons prouvé que la reconstruction faciale est possible chez l’équin, c’est une belle satisfaction ».

COMME UN BOXEUR

La moitié du rétablissement est acquis, reste la remise en forme physique et moral. Rhialco part six mois en thalassothérapie, chez les soeurs Cowal près d’Evreux. Malgré le magnifique travail effectué dans cet établissement, chacun se prépare à ce que le cheval ne recourt plus. A la descente du camion pour son retour à la maison, Emmanuel Clayeux perçoit une petite flamme dans le regard de Rhialco. « C’est comme les boxeurs, ils prennent des coups, mais s’ils sont fait pour ça, ils remontent sur le ring », les doutes se dissipent dans l’esprit d’Emmanuel.

DE RETOUR SUR LES PISTES

Rhialco semble adhèrer à cette philosophie. Il le prouve chaque jour davantage en reprenant la compétition fin septembre 2013, après un entraînement sur des parcours de haies où le champion retrouve sa confiance. Chaque victoires (5 courses-5 victoires) depuis le drame est un pas de plus vers le podium du grand jour, le 18 mai prochain avec le Grand Steeple-Chase de Paris.
Pour être restés main dans la main tout au long de cet épisode à classer parmi les belles histoires de l’homme et du cheval, Pierre Coveliers, Emmanuel Clayeux, René Aebischer et son staff ne peuvent que se féliciter de ce succès… la suite ne sera que du bonus.

20140506-204741.jpg

Rhialco est attendu le 18 mai prochain à Auteuil. Il participe à une des courses les plus célèbres au monde Le Grand Steeple Chase de Paris. L’épreuve se déroule sur une distance de 6000 mètres échelonnée par 23 obstacles dont le fameux Rail Ditch and Fence (le juge de paix) qui mesure 1,60m de haut et 4,10m de large.

Publicités