LE RODEO CHILIEN

rodeochilien

Les chiliens se déplacent en masse pour deux raisons : Le football et le rodéo. Médaillé de Bronze et pays organisateur de la Coupe du monde de football en 1962, le ballon rond occupe la place du favori dans ce pays d’Amérique du sud. La même année le rodéo chilien se range dans la catégorie des sports nationaux après plus de quatre cents ans d’existence.

Deux règles sont incontournables pour participer à un rodéo chilien : être huaso et monter un cheval de race chilienne. Autrefois, les huasos ou cowboys chiliens rassemblaient le bétail avec déjà beaucoup d’adresse pour les marquer au fer rouge. De nos jours, ces élégants cavaliers font démonstration de leur agilité lors d’un championnat national qui se déroule sur quatre jours début avril à Rancagua. Les aficionados arrivent par milliers pour assister à l’événement dans cette ville mythique du rodéo, située à 80km de Santiago, la capitale. La manifestation a lieu dans une arène en forme de croissant, la «media luna» Dans cette enceinte un taureau est lâché et une équipe de deux huasos, appelée « collera », doit faire prendre une trajectoire bien précise à l’animal en liberté en le plaquant à trois reprises et dans une position très réglementée le long de la paroi de l’enclos. A aucun moment le taureau ne doit faire demi-tour. Cent-trente colleras se défient durant huit heures dans ce sanctuaire du rodéo.

Le Chilien à fier allure lorsqu’il revêt pour l’occasion sa tenue d’apparat composée d’une manta (une cape), d’un chupalla (un sombrero),d’ un pantalon coupe droite, son lasso vissé à la selle et ses éperons solidement maintenus aux bottes. Toute cette panoplie, y compris les étriers en bois, la selle à haut pommeau, sont fabriqués avec égards envers le savoir-faire ancestral.

Leurs montures, des caballos chilenos sont bien connues pour être la meilleure race d’Amérique du Sud. Actuellement, sept mille éleveurs œuvrent pour produire le meilleur cheval de rodéo. Un cheval reproducteur se vend entre trois mille deux cents et huit mille euros. Le dressage pour cette discipline dure une année, dès les trois ans du cheval. Une fois prêt à se présenter dans l’arène le caballo chileno se monnaiera en moyenne cinq mille euros.
c.h.

Publicités